Ergomotricité - Ergomotricite - ACTIS E&P
Aller au contenu
Le geste juste, facteur de santé
ERGOMOTRICITE : des gestes efficaces et préservant durablement la santé
Publié par Michel GENDRIER dans Définitions · 20 Janvier 2012
L'activité physique  reste un desloisirs les plus pratiqués dans notre société ; elle fait  très souvent référence au paraître, au business, mais elle ne répond pas  toujours, surtout à haut niveau, à la santé, à la sécurité de notre  corps. Nous pouvons très bien avoir une grande activité physique sans  être obligé de pratiquer une activité sportive. La vie de tous les jours  est asez riche en gestes en mouvements pour permettre de remuer,  marcher, courir sauter et porter des charges. Rien ne remplacera la vie  au quotidien , à condition que celle-ci soit contrôlée, sécurité et  juste.
Le sport n'est pas un facteur de santé, par  contre l'activité physique régulée, contrôlée et juste reste le  meilleur moyen de préserver la santé. Il faut au quotidien préserver ce  corps en lui apportant une alimentation saine, et varié. L'obssession du  régime entraîne de nombreuses perturbations, sur les comportements, (le  stress, l'angoisse, la déprime). Des études américaines ont montrés que  les anxiogènes sont très souvent utilisés par des personnes faisant des  régimes. Eviter les gestes parasites, les gestes traumatisants. La  marche reste la meilleure activité à condition quelle soit sur des sols  naturels. Trop de sportifs pensent que s'ils pratiquent des sports  intensifs leur santé en sera améliorer. Nous pourrions faire la liste de  décès de sportifs plus jeunes que la moyenne nationale. Nous savons  depuis longtemps que le geste et le mouvement justes au quotidien sont  les meilleurs moyens d'assurer le maintien organique et foncier qui à  tendance à se dégrader à l'approche de la quarantaine.
En perdant 1% de  sa capacité respiratoire, par an nos poumons s'atrophient  de 2% de  perte pour les personnes travaillant assises. Avec l'âge le muscle  cardiaque s'épaissit, se durcit, perd de son élasticité, ce qui entraîne  le retrécissement des artères et limite la circulation sanguine. La  masse des cuisses, des épaules, et de la sangle abdominale ont tendance,  elles aussi, à diminuer. Si le corps n'évolue plus en sécurité il ne  répond plus aux exigences de la vie. Par des positions assises  prolongées, les cellules, unités fondamantales de la vie sont en manque  d'oxygène et de nourriture. Elles n'assurent plus leur rôle et diminuent  notre énergie ; la fatigue s'installe. Les cellules ont leur propre  rythme et se reconstituent; suivant leur rythme. Certaines naissent  d'autres meurent.-Les surfaces cutanées se renouvelles tous les 28 Jours  et à l'infini. Les ligamants, les tendons et les cartilages ne le font,  quant à eux, qu'une cinquantaine de fois ; seulement dans une vie.  D'autres comme le coeur , les nerfs et les reins, ont une très grande  longévité, comme celles du cerveau qui ne meurent jamais. Les attitudes  incorrectes, les gestes trop répétitifs, aussi bien dans le travail que  dans le sport, ne favorisent pas l'autorestoration des cellules, surtout  au niveau des tendons, des cartilages et des ligamants. Ceci explique  en partie le temps important nécessaire pour réparer les troubles  musculo-squelettiques.



0
commentaires

Retourner au contenu