Aller au contenu

Améliorer le travail requiert d'agir simultanément sur des modifications techniques, organisationnelles mais aussi sur les savoir faire et les bonnes pratiques construits ou acquis par les personnes pour réaliser les tâches demandées.

L'Ergomotricité favorise la construction des gestes professionnels :

  • pour une meilleure santé au travail et une meilleure efficacité,

  • pour prévenir les pathologies liées aux différentes activités du travail,

  • recueillir, développer et promouvoir les savoir-faire,  garants du travail "bien-fait".

Construire les gestes professionnels
Le travail se réalise par le geste. Comprendre le geste permet de comprendre le travail. Construire le geste, ou aider à construire le geste, permet de prévenir les risques que l'on peut rencontrer dans la réalisation de certaines activités professionnelles :

      .../...

Comme illustrer sur ces photos, et pour beaucoup de professions, la transmission des savoirs se fait par la transmission des gestes.
Quoi de nouveau ?
Parler encore des gestes professionnels : est-ce vraiement d'actualité, à l'heure de toutes les aides à la manutention, du travail sédentaire le plus souvent avec clavier/souris/écran, de toutes les nouvelles technologies, ...
Alors comment expliquez que toujours près de 70% des accidents de travail sont liés à des activités physiques (manutentions et manipulations manuelles, chutes de plain pied et de hauteur), et que les troubles musculosquelettiques (TMS) représentent maintenant plus de 70% des maladies prefessionnelles ...
Il ya eu les formations "Gestes et Postures", il y a actuellement le dispositif PRAP (Prévention des risques liés aux activités physiques), alors en quoi l'ergomotricité serait innovante ?
Parce que nous considérons que les gestes ne comportent pas que des risques, mais qu'ils permettent de mobiliser les ressources physiques aussi bien que mentales de la personnes qui les exécutent. L'ergomotricité parlent avant tout de construire les situations mettant les personnes dans les meilleures conditions pour réaliser leurs tâches, se donner des marges de manoeuvre dans leurs activités, des possibilités de construire eux même leur propre réponse pour répondre aux sollicitations de leur travail.
Geste ou mouvement ?
Prenons par exemple le geste de changer de vitesse lorsque vous êtes en voiture.
Le geste démarre quand vous faîtes l'acquisition des informations de l'environnement immédiat autour de votre véhicule : densité du trafic, conditions météorologiques, tracé de la route, bruit de votre moteur, ... et l'ensemble de ces informations vont vous conduire à prendre la décision - de manière totalement inconsciente si vous êtes un conducteur expérimenté - de changer de vitesse.
Le mouvement qui s'en suit n'est pas des plus simple (rappelez-vous quand vous avez appris à conduire ...) : il s'agit d'accélérer et d'appuyer sur la pédale d'embrayage avec les membres inférieurs, d'aller chercher avec la main droite un levier de vitesse qui n'est jamais à la même place, de la placer dans une position qui n'est jamais la même, d'assurer que le véhicule conserve la bonne trajectoire avec la main gauche qui est restée sur le volant, puis enfin de relâcher la pédale d'embrayage tout en appuyant sur la pédale d'accélération pour retrouver le bon régime moteur ...


Former à la construction des gestes

L'ergomotricité permet de dépasser le cadre restreint des formations "gestes et postures", en apportant aux personnes les connaissances nécessaires pour théoriser les gestes, et pas simplement les mouvements !
Et ainsi de pouvoir construire son propre geste aux différents environnements et aux nombreuses situations auxquelles les personnes seront confrontées. Et surtout d'apporter les correctifs nécessaires pour faire face aux situations qui n'auront jamais pu être prévues : aléas, anomalies, situations inédites, ...
Notre offre de formation vous permettra :
  • de faciliter aux personnes de construire leurs propres gestes pour l'ensemble de leurs activités de travail, quel que soit le secteur dans lequel elles évoluent, quelle que soit la nature des tâches qu'elles ont à effectuer : à dominante physique, à dominante postures contraintes, ...;
  • de donner aux futurs formateurs les connaissances nécessaires pour construire des formations, puis pour initier ou déployer ces formations auprès des personnes qui auront à effectuer leurs tâches.

LE BON GESTE : celui qui ME convient pour bien faire MON travail !
Ne nous trompons pas : "LE" bon geste n'est pas unique, le même pour tout le monde ! Le bon geste, c'est celui qui va permettre à la personne de bien faire son travail à un moment donné !
Le bon geste intégre (doit nécessairement intégrer) les disparités interpersonnelles : on n'oblige plus maintenant un gaucher à utiliser sa main droite ... quoique !
L'ergomotricité apporte les moyens de construire SON bon geste !
LE BON GESTE : un processus d'apprentissage et de transfert du savoir
Le geste est le résultat d'un processus d'apprentissage - parfois très long - qui s'appuie sur des règles biomécaniques, physiologiques, mais aussi des règles "métier".
La transmission des savoir et des savoir-faire se font encore dans de nombreuses professions par la transmission des gestes : imaginez comment on devient chirurgien ?
Le bon geste est toujours le support des savoir !
Une offre complète pour la santé et les performances au travail
ACTIS E&P vous accompagne :
  • pour vos besoins en amélioration de l'ergonomie, en correction ou adaptation de situations de travail,
  • pour améliorer une organisation en performances et en qualité de vie au travail,
  • pour vos projet de conception ou de reconception, pour la recherche de performances et d'amélioration de la santé au travail.
Ergonomie participative
Conception ergonomique
Lean-Ergo
Retourner au contenu